Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Découvrir le Fado à Lisbonne

Découvrir le Fado à Lisbonne

Partager
Fado à Lisbonne

Fado à Lisbonne: découverte 5 étoiles

Avant de vous plonger dans l’histoire du Fado et si vous avez décidé de visiter Lisbonne, vous trouverez ci-dessous une sélection d’activités guidées ou non et qui vous permettront de découvrir le Fado dans la capitale portugaise. Ces visites ont toutes eu de très bonnes appréciations, ce qui vous permettra de ne pas vous tromper sur votre choix et sont organisées par des guides francophones. Il pourront donc vous en apprendre bien plus sur le Fado que vous ne pourrez jamais en lire !

Musée du Fado à Lisbonne

Le musée du Fado à Lisbonne est apparu relativement récemment mais a réussit à devenir un centre culturel et musical qui attire à la fois les chercheurs, les curieux, les touristes ou les amateurs de cet authentique art portugais. L’exposition permanente raconte l’histoire du fado depuis le XIXe siècle, date à laquelle il est apparu jusqu’à aujourd’hui. Vous pourrez voir dans le musée l’évolution de la guitare portugaise, écouter des chants et faire connaissance avec ce genre musical. Le musée propose aussi une collection d’instruments de musique, de partitions rares, de costumes d’interprètes de différentes époques et bien plus encore. Vous pouvez également écouter des enregistrements rares dans le musée du Fado de Lisbonne où des salles de répétition spéciales ont été créées pour les musiciens.

Le musée est ouvert du mardi au dimanche de 10h00 à 18h00 (dernières entrées : 17h30). Il est fermé le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre.

  • Billet normal : 5 €
  • Réductions : De 13 à 25 ans 2,50 € / Plus de 65 ans 4,30 € / Personnes handicapées + accompagnateur(trice) gratuit(e) 4,30 € / Titulaire de carte Lisbonne 4,00 € / Enfants jusqu’à 12 ans : gratuit
Musée du Fado à Lisbonne

Origines du Fado

Ce genre musical a subi une transformation par rapport à la musique de rue jouée à l’origine par des marginaux dans des tavernes bon marché du pays, où les femmes gagnaient leur vie en chantant. Le plus intéressant, c’est la façon dont ces métamorphoses ont eu lieu avant même que ce genre musical ne soit largement connu. Le Fado portugais était avant tout influencé par les changements culturels et les événements historiques.

Jusqu’au XIXe siècle le mot fado n’était pas utilisé par rapport au genre musical mais venait du latin fatum, qui signifie destin. La première mention dans le dictionnaire portugais du fado comme genre musical apparaît dans la seconde moitié du 19ème siècle selon ces termes :

Un poème narratif qui raconte une histoire réelle ou une fiction avec une triste fin, qui décrit la triste vie des gens d’une certaine classe, comme les marins ou religieuses (D’où la notion de destin). Cette musique folklorique avec un rythme spécial est habituellement exécutée à la guitare.

Musée fado Lisbonne

L’histoire du Fado portugais fait encore l’objet de débats et des théories intéressantes et parfois contradictoires sur ses possibles origines. L’une des premières théories suggère l’origine arabe. Depuis le VIIIe siècle, la péninsule ibérique est sous influence arabe. L’historien portugais Theophilus Braga suggère que le Fado s’est développé à partir des airs folkloriques arabes. Cette théorie est basée sur la similitude des histoires mélancoliques des Maures et des chants de Fado. Théorie fortement contredite au Portugal du fait des incohérences historiques et de dates.

Un autre groupe d’historiens a suggéré que cette musique provenait des chants des troubadours du Moyen Âge: les thèmes des poèmes des chansons des troubadours portugais et ceux au cœur du fado du 19ème siècle sont très similaires (amour, amitié…). Certaines chansons de troubadours sur l’amour étaient chantées pour les dames, ce qui est très proche du Fado à Coimbra, où il est principalement chanté par les hommes.
D’autres chansons sur l’amitié ont été chantées surtout par les femmes pour parler d’un ami perdu, principal thème ayant donné naissance au Fado à Lisbonne.

La théorie suivante est la plus romantique et remonte à l’époque où le Portugal a commencé à découvrir le monde, à l’époque des marins. Cette ère a commencé au XVe siècle avec la conquête de Ceuta, à partir de laquelle les voyages maritimes sont devenus une partie intégrante de la vie portugaise. Le marin était le personnage principal des chansons: un homme qui a quitté sa maison, sa famille et s’est plongé dans un monde dangereux et inexploré, risquant sa propre vie. Chanter et jouer d’un instrument de musique l’a aidé à accepter son destin et l’incertitude de l’avenir.

Fado marins portugal

Ces chansons nostalgiques sur l’amour et le mal du pays sont considérées comme les origines du Fado. Le poème de José Régio « Fado Português » (1941) appuie cette théorie, parfois considérée comme un cliché trop romantique.

Et la dernière théorie, défendue par José Alberto Sardinha est que le fado a de véritables racines portugaises.
Après avoir étudié des chants traditionnels datant du Moyen Âge dans différentes régions du Portugal, il découvre une seule tradition poético-musicale qui est à la base du développement du Fado: un récit tragique et sentimentale, distribué lors de foires puis transmis de ville en ville, de village en village et joué par musiciens de rue. Ces récits parlent de l’entrelacement des destins, origine du mot « Fado ».

Malgré toutes les recherches, les origines du fado restent un mystère. Peut-être que tout ce que nous avons décrit ci-dessus a influencé l’émergence du genre portugais du fado.

Fado : de l’auberge à la grande scène

L’émergence du Fado en tant que style musical a commencé avec l’urbanisation de Lisbonne et du Portugal au XIXe siècle. Les révolutions, les batailles politiques et les réformes ont attiré les paysans dans la capitale.

Tous ces gens ont considérablement augmenté la population de la ville et créé une nouvelle classe de prolétaires dans les quartiers pauvres de Lisbonne, comme Alfama, Mouragua, Madragoa, Grasa. Ils étaient unis par la pauvreté et la lutte pour la survie. Dans cet univers pauvre, la contrebande, les jeux clandestins ou encore les vols étaient leur principal moteur économique.

Il y avait des tavernes et des bordels, des endroits exclusivement réservés aux hommes où les femmes n’étaient là que pour le plaisir. Dans cette atmosphère, des chants et des danses folkloriques ont été chantées. A cette époque, ces institutions étaient appelées « Casas de Fado » et où la femme qui pratiquait le fado était facilement accessible.

Histoire du fado portugais

La première chanteuse connue pour avoir chanté, joué et dansé le Fado est Maria Severa Onofriana. C’était une prostituée de Mouraria, peut-être née le 26 juillet 1820 et morte le 30 novembre 1846 (Les dates ne sont pas certaines). Comme sa mère elle s’est prostituée très jeune mais grâce à sa beauté et son don pour le Fado, elle est rapidement devenue la maîtresse du comte Vimiosa. Il l’invitait souvent dans des salons aristocratiques, lui donnant l’occasion de se produire devant un public noble. Grâce à son histoire d’amour avec l’aristocrate, elle initie la haute société à la musique des rues, de sorte que le fado dépasse les frontières des quartiers pauvres marginaux. C’est ainsi que le Fado est aussi devenu populaire lors des rencontres sociales et a eu un nouveau souffle.

Ce n’est que dans les années 1960 qu’apparaît le premier interprète de fado, Césarée, un ouvrier d’usine à Alcântara. En plus des vrais noms, les artistes masculins utilisent souvent des surnoms ou des professions, comme le paysan de Compolide (quartier de Lisbonne). Les thèmes principaux des chansons étaient l’amour, le travail, la souffrance sociale, les chansons sur la vie des gens, les crimes, les catastrophes maritimes et les tremblements de terre, la mort de personnes célèbres, les conflits politiques et religieux actuels, les rues et les quartiers et les corridas.

En d’autres termes, les premiers Fadoes racontaient l’histoire de la routine quotidienne et tous ses aspects. Le fado est allé au-delà des bordels et a remplacé les tavernes par des palais, des théâtres et des domaines. Le piano servait d’accompagnement au fado. Les premiers chanteurs professionnels de Fado sont apparus et ont reçu une rémunération. Cette musique a été jouée dans les festivals de Lisbonne et ailleurs au Portugal.

Lisbonne chanteur de Fado

Vers la fin du XIXe siècle, la guitare portugaise fait son apparition dans les salons. Les jeunes aristocrates ont commencé à prendre des leçons de guitare. Au XXe siècle, le Fado est devenu une figure centrale de la culture portugaise, les disques parus, les paroles ont été reconnues par les écrivains, le Fado largement intégré dans le monde de la radio, du théâtre, puis de la télévision et du cinéma. Tout cela a permis au Fado d’atteindre le niveau international qu’il connaît aujourd’hui.

En 1927, les Casas de Fado ont été officiellement créées et ont remplacé tous les cafés et pubs où le fado se jouait de temps en temps. Depuis les premières maisons du fado, «Adega Mesquita», «Adega Machado» et «Café Luso» ont survécu.

Vidéos de Fado portugais

Vous trouverez ci-dessous deux vidéos de Mariza et autres chanteuses de Fado au Portugal. De quoi vous donner un avant goût de ce style musical qui vous est peut-être encore inconnu. Si vous souhaitez le découvrir ici, je vous conseille de réserver une visite guidée de Lisbonne autour du Fado parmi celles proposées en haut de la page, je les ai soigneusement sélectionnées.

Partager
essencial-portugal69PT!#%